Les outils de production de contenus

Outre le fait qu’il faille bien sûr sensibiliser les auteurs de présentations à l’accessibilité, d’autant plus s’ils mettent leurs productions sur le web, il faudrait aussi leur mettre à disposition des moyens de réaliser des présentations comme celles que nous avons vue précédemment et dont le rendu serait accessible et ce, sans trop de surcoût en terme de temps passé « à la technique ».

Les outils existants

Aujourd’hui il n’existe pas beaucoup de solutions pour des personnes ne connaissant pas le langage HTML à minima pour produire les présentations précédentes.

Lors de la rédaction de ce mémoire, j’ai été en contact avec Denis Boudreau et Vincent François de la Coopérative Accessibilitéweb et qui sont utilisateurs de la solution S5 d’Éric Meyer.

Pour produire leurs slides :

  • Denis édite le fichier avec son éditeur HTML favori,
  • Vincent écrit son contenu dans OpenOffice dans lequel il utilise les styles pour structurer son contenu (titres, listes d’énumération, paragraphes, etc.). Ensuite, il exporte son document ODF en format HTML puis formate son contenu à l’aide d’expressions régulières qui insère les balises et les classes nécessaires à l’utilisation de S5.

Il existe également une troisième solution appelée S9 , qui permet de générer du contenu pour les slides S5.
Pour ce faire, un simple éditeur de texte suffit pour écrire son contenu à base de sémantique wiki.
Les listes d’énumération sont modélisées avec des étoiles et les titres sont préfixés par h1, h2, h3, etc.
Les slides sont ensuite générées grâce à un programme écrit en Ruby.

Des outils à créer

Les systèmes de présentation décrits dans les pages précédentes vont peu à peu être remplacés par d’autres systèmes utilisant notamment les dernières versions prometteuses des standards du web que sont HTML5 et CSS3.

Lors de mes recherches liées à ce mémoire, j’ai pu trouver les systèmes de slides suivantes :

Ces systèmes utilisent les dernières propriétés CSS3 pour gérer les transitions entre les slides avec différents effets ainsi que pour adapter proportionnellement le contenu à l’écran.

Ces systèmes requièrent les dernières versions des navigateurs pour fonctionner correctement.

L’essor de ces technologies dans les prochaines années sera certainement un levier pour créer de nouveaux outils permettant de gérer du contenu et générer des slides facilement avec ces diverses solutions.

Ma modeste contribution

En attendant l’arrivée d’outils, j’ai pour ma part utilisé l’éditeur de pages HTML nommé BlueGriffon de Daniel Glazman pour gérer les slides liés à la présentation de ce mémoire.

Je vais expliquer ci-dessous comment j’ai fait et je mettrais certainement en ligne à la fin de la formation un guide de bonnes pratiques quant à l’utilisation de ce logiciel dans ce contexte de production de présentation web accessibles. Je pense que ça peut être un 1er pas pour la mise à disposition d’outils simples à utiliser.

Je pars du principe qu’une personne ne connaissant pas HTML/CSS, mais maitrisant à minima un éditeur de texte, doit pouvoir construire une présentation accessible.

Pour ce faire, j’ai choisi d’utiliser les DZSlides de Paul Rouget, qui bénéficient d’un bon niveau d’accessibilité (sémantique HTML, commandables au clavier, lisibles avec lecteurs d’écrans).

La conception de ces slides est très simple :

  • Chaque slide est balisée par l’élément HTML5 : <section>
  • Le contenu repose sur l’utilisation de balises standards telles : les titres (Hn), les paragraphes (<p>), les listes (<ol>, <ul>), les images (<img>)
  • L’apparence et les transitions entre slides sont gérées par une feuille de style
  • Les commandes au clavier sont gérées par javascript

Je suis donc parti des fichiers de base mis à disposition par Paul Rouget.
J’ai créé une feuille de style externe afin de ne pas surcharger le fichier HTML et de créer mon propre thème.

Ensuite, l’idée est de construire ces slides en insérant des bouts de codes HTML (snippet), qui apparaissent comme des éléments de texte simples dans l’éditeur WYSIWYG de BlueGriffon.

J’ai donc écrit quelques snippets qu’un auteur de contenu peut insérer à partir d’une fenêtre déjà prévue à cet effet par l’éditeur.

Ainsi, les snippets permettent de créer :

  • Une page de garde principale
  • Des pages de chapitres
  • Des pages de contenus
    • Avec listes à puce
    • Avec listes numérotées
    • Avec paragraphes simples
    • Avec paragraphes et image
    • Avec texte de type slogan ou avertissement

Je packagerai le tout et ferai un guide d’utilisation de manière à en faire bénéficier le plus grand nombre. Voici une image de prévisualisation.


Lire le sixième chapitre de mon mémoire : Agrémenter ses présentations avec des contenus synchronisés

haut de page

Vos commentaires

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom