Retours sur l’examen Opquast Certified

La semaine dernière, j’ai passé l’examen Opquast Certified avec brio (avec qui ?). À cette occasion, je fais un petit retour d’expérience pour les futurs candidats.

C’est quoi Opquast Certified ?

Dans l’univers Opquast, il y a historiquement les bonnes pratiques qui sont publiées de manière consensuelles par les professionnels du web participant aux ateliers de conception tous les 3 ans environ.

Être Opquast Certified, c’est bien sûr connaître ces bonnes pratiques sur le bout des doigts (surtout leur objectifs) et c’est un examen qui, à l’image du TOIEC, indique un niveau de compétences du candidat sur la connaissance de la chaîne de production d’un service en ligne (site web institutionnel, blog, site e-commerce, appli web, etc.). C’est à dire bien connaître les métiers du web et leurs impacts sur la production d’un service de qualité.

Lorsqu’on parle de qualité web, on parle plus de management de la qualité (contrôle de la production et des métiers par l’application de critères qualité réalistes, universels, vérifiables et unitaires) et de la prévention des risques de non qualité que peut connaître un service en ligne.

L’objectif est d’apporter la meilleure expérience utilisateur à l’internaute et ce, en amont de sa visite, pendant sa visite et après sa visite.

Opquast Certified repose sur une série de principes modélisés comme suit : le modèle VPTCS.

L’examen Opquast Certified

Je me suis inscrit à l’examen à la mi-novembre 2016 sur le site dédié.

Cette inscription donne accès à un site d’apprentissage en ligne assez bien conçu et qui, avec le recul, me fait dire que c’est un véritable atout pour assurer à l’examen (s’entraîner avec cette plateforme nous familiarise bien avec le système de quiz, les ressources proposées sont assez riches (elles sont constituées essentiellement d’articles rédigés ces dernières années sur le blog d’Opquast ou d’OpenWeb) ; je les avait pour la plupart déjà lues mais j’ai pris plaisir à les relire ou à revoir des vidéos de conférences.

Le cursus en ligne comporte donc 4 parties comprenant un ensemble de quiz : QCM + études de cas et lecture de ressources) :

  1. Vocabulaire et connaissances des bonnes pratiques
  2. Connaissance des bonnes pratiques et de leurs objectifs
  3. Mise en oeuvre de la démarche Qualité
  4. Récapitulatif

J’estime y avoir passé une bonne dizaine d’heures en cumulé.

J’ai également lu le livre Qualité Web dans son intégralité.

J’ai passé l’examen blanc la veille, histoire de me mettre bien dans le bain.

Le jour J, je suis accueilli via Skype par Julie qui m’encourage et qui restera connectée tout l’examen pour répondre à tout problème technique et aussi pour vérifier que ce n’est pas quelqu’un d’autre qui passe l’examen à ma place.

L’examen dure 1h30 pour répondre à 125 questions que j’ai trouvées un peu plus compliquées que les quiz d’entraînement (surtout au niveau de formulation très verbeux). J’avais terminé l’examen blanc beaucoup plus rapidement. Là en conditions réelles d’examen avec le petit stress et les questions plus longues, je n’ai pas vu passer l’heure et demie. Ce n’est pas trop pour répondre et relire l’ensemble avant de valider définitivement les réponses.

Le résultat est envoyé quelques minutes après l’examen par e-mail et s’est révélé très positif puisque j’ai obtenu 935 points sur 1000 ; ce qui me place dans la catégorie des experts.

Pour conclure, je ne saurais que vous conseiller chaudement de passer cette certification si vous êtes professionnels du web. Vous apprendrez à coup sûr des choses que vous ignoriez et c’est un bon moyen de valoriser vos compétences sur le management de la qualité web qui devrait faire partie intégrante de tout processus de production de service web et ce pour tous les métiers concernés (designers, intégrateurs, chefs de projets, contributeurs, web marketeurs, experts accessibilité, experts SEO, etc.)

haut de page

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom